Ils ont cru en nous

L’aventure Umòja est possible grâce à différentes partenaires autour du monde.

Tous nos partenaires en Afrique sont des entrepreneurs sociaux et culturels. Ils œuvrent pour la conservation d’un patrimoine culturel fragile, le respect de l’environnement et l’insertion professionnelle des personnes les plus vulnérables. Ils ont été les premiers à croire en nous.

La coopérative de tisserandes du Faso Danfani

Dans les années 70, Élisabeth, tisserande autodidacte crée son centre de tissage pour favoriser l’insertion professionnelle des femmes les plus fragilisées. Son centre participe à redonner de la dignité aux femmes les plus vulnérables. La philosophie d’Elisabeth: “Redonner de l’espoir aux autres est ma plus belle réussite.”

La coopérative Manjak

Dans son atelier de Saint-Louis, Maï participe depuis une vingtaine d’années à la préservation des métiers textiles en voie de disparition. Confrontée à des problématiques sociales et culturelles, elle se bat pour faire vivre ces savoir-faire luxueux. La philosophie de son atelier: “Faire avec les matériaux du milieu et avec les talents locaux dans la perspective de valoriser l’artisanat encore existant.”

Atelier de teinture et peinture traditionnelle

Ce centre d’art traditionnel est calqué sur les règles traditionnelles de la société Bambara. Les artistes font de la peinture sur des bandes de coton. La quête du travail bien fait et la tolérance guident ce temple artistique.

Artisans de Divo

La recherche de fibres naturelles nous a conduit à l’atelier de Guy. Cette coopérative de tisserands est engagée dans un processus de conservation du raphia et de teintures naturelles ancestrales. Historiquement, le textile raphia symbolise la royauté, la grandeur chez les dida de Côte d’Ivoire. Pour ces artisans, “de l’union vient la confiance qui elle-même donne naissance à l’amour, sentiment à partir duquel tout devient possible.”

L'artisan Bukenya

Bukenya est notre seul partenaire qui n’exerce pas au sein d’une coopérative. Son père lui a enseigné la technique traditionnelle d’extraction de l’écorce d’arbre. Ce savoir-faire considéré par l’UNESCO comme le plus ancien savoir-faire de l’humanité est en perte de vitesse en Ouganda. Nous travaillons avec Bukenya sur la mise en place d’une filière dans le but de faciliter la préservation de ce patrimoine. Le mot de Bukenya: “Préservons notre écosystème. Prenons ce que nous donne la nature sans la détruire.”

Centre de tissage de fibres de bananiers

Cette coopérative travaille depuis plusieurs années sur la transformation des fibres de bananiers, un produit innovant et biodégradable. Elle a formé plus de 400 jeunes à l’extraction et l’utilisation des fibres de bananiers. Certains se sont spécialisés dans la production de textiles et d’objets d’artisanat.

Article ajouté au panier
0 Produit - 0,00